Kees Van Dongen (1877 - 1968)

Cornelis Théodorus Marie (dit Kees) Van Dongen, nait en 1877 à Delfshaven en Hollande. Dès l’âge de 12 ans, il quitte l’école pour travailler dans la malterie de son père. De 1894 à 1896, l’artiste en devenir étudie à l’Académie des beaux-arts de Rotterdam, puis s’installe à Paris en 1897 où il exerce différents petits métiers pour survivre dont celui de dessinateur humoristique pour des journaux.

D’abord influencé par le postimpressionnisme, van Dongen expose au Salon des Indépendants et au Salon d’Automne à partir de 1904 mais se dirige vers un style se rapprochant du fauvisme dès 1905. Il expose alors à la Galerie Kahnweiller puis à la Galerie Bernheim-Jeune.

Kees van Dongen rejoint le groupe Die Brücke avec qui il expose en 1908 puis la Nouvelle Sécession de Munich en 1910. Dans les toiles mêlant influences fauves et expressionnistes que réalise van Dongen de 1907 à 1912, la figure féminine domine. Peintre de la couleur, il érotise ses modèles dont la pose sensuelle est exacerbée par un lyrisme des contrastes émanant de leur corps.

Mondain, van Dongen est reconnu comme le portraitiste de son temps, acteur et témoin des années folles. Kees Van Dongen meurt dans sa résidence à Monte-Carlo en 1968, laissant derrière lui une œuvre qui influencera de nombreux artistes au XXème siècle.