Jacques MAJORELLE (1886 - 1962)

Né en 1886, Jacques Majorelle est le fils de Louis Majorelle, célèbre ébéniste co-fondateur de l’Ecole de Nancy. Il grandit dans cet environnement artistique et son père l’incite à suivre ses pas en l’inscrivant en section architecture aux beaux-arts de Nancy. Mais contre son avis, le jeune-homme, qui souhaite se consacrer à la peinture, part s’installer à Paris où il suit les cours de l’académie Jullian.
Pour compléter sa formation, il séjourne en Espagne, en Italie, puis en Egypte où il demeure de 1910 à 1914. 

Il s’installe à Marrakech en 1917, comptant sur l’amélioration de sa santé pulmonaire (il souffre de la tuberculose). Il s’établit d’abord dans la médina, puis à la villa Bou Saf-Saf, où il crée un luxuriant jardin tropical. Il explore le thème des kasbah et, soutenu par le maréchal Lyautey, il connaît rapidement la célébrité. Les expositions dans les galeries, en France et au Maroc, sont nombreuses. Majorelle participe aussi régulièrement aux Salons. Il effectue de longs périples dans le sud du Maroc d’où il ramène de nombreuses vues. A compter de 1928, il commence à utiliser la technique de la gouache rehaussée de métal (or ou argent), qui lui avait été enseignée par son grand-père, peintre décorateur sur le mobilier et la faïence. 
Dans les années 1940 à 1950, le peintre voyage en Afrique. Il découvre ainsi le Soudan, le Sénégal, la Guinée ainsi que la Côte d’Ivoire. Il meurt à Paris en 1962.