- LE PHO

- LE PHO (1907 - 2001)

Le Pho est né en 1907, à Hadong, près de Hanoï. En 1915, le peintre intègre l'Ecole des Beaux-Arts d’Indochine et suit au sein de la première promotion de l’établissement, les cours de Victor Tardieu et Jospeh Inguimberty jusqu’en 1930. Il y reçoit une éducation artistique qui l’initie aux techniques occidentales de l’huile sur toile notamment ainsi qu’à la tradition plastique asiatique. 

Présent à l’Exposition Coloniale de 1931 à Paris aux côtés de Victor Tardieu, le peintre vietnamien effectue plusieurs voyages en France, en Belgique, aux Pays-Bas et en Italie durant lesquels il découvre la peinture occidentale qui marquera durablement son approche artistique. Après un voyage déterminant à Pékin en 1934, son style, fortement influencé par la tradition picturale chinoise, s’affirme. En 1937, fort de ses découvertes internationales, l’artiste s’installe finalement à Paris.

Cette richesse multiculturelle est intrinsèquement liée à l’oeuvre de Le Pho qui, séduit par l’art de la Renaissance et des Primitifs, produit une oeuvre empreinte d’une grande poésie, mêlant tradition artistique asiatique, innovations plastiques et héritage occidental. 

Scindée en deux périodes clé, la production de Le Pho se caractérise dans un premier temps par de nombreux travaux sur soie et une grande maîtrise des éléments de la composition qui traduit un ancrage profond dans la culture asiatique. La silhouette féminine est alors un thème récurrent dans ses oeuvres dont le traitement délicat des visages, la gestuelle souple et la palette d’une douceur singulière rappellent quant à eux les références occidentales de l’artiste et notamment la peinture italienne.

Au fil de ses rencontres parisiennes et plus particulièrement au contact des oeuvres de Pierre Bonnard et Pierre Puvis de Chavannes, Le Pho adopte dès 1945 la technique occidentale de l’huile sur toile et développe un style plus « moderne » caractérisé par une touche courte et une vivacité inédite des tons, directement empruntées aux mouvements français tels que l’impressionnisme.

Le Pho meurt à Paris le 12 décembre 2001.