Paul GUIGOU

Paul GUIGOU (1834 - 1871)

Destiné à une carrière notariale, Paul Guigou, originaire du Vaucluse, parvient à faire admettre à sa famille qu’une autre voie l’appelle. Encouragé par Emile Loubon, il participe presque chaque année à l’exposition de la Société Artistique régionale et noue dans ce contexte quelques premiers contacts avec ses contemporains dont le travail l’intéresse particulièrement : il s’agit de Corot, Troyon, Adolphe Monticelli ou Félix Ziem. Il commence à se rendre régulièrement à Paris avant de s’y installer. Il fréquente alors au Café Guerbois nombre d’artistes de renom.

Paul Guigou est connu pour être le peintre des bords de la Durance. De nombreux critiques d’art ont vu dans son approche du paysage une grande modernité, et le considèrent même comme un précurseur de l’impressionnisme. Pour son ami Frédéric Mistral : « Nul mieux que lui n’a su rendre le charme lumineux de notre belle contrée, l’âpre poésie de son sol rocailleux et poudreux. Il n’occupe pas dans le monde des arts la place à laquelle il a droit. Mais cela viendra ».

Cet artiste doit probablement la confidentialité de son œuvre à la rareté de sa production, puisqu’il décède à l’âge de 37 ans. Cependant, la qualité de ses travaux a depuis longtemps conduit plusieurs chercheurs ainsi que quelques amateurs avertis à s’intéresser au peintre. Plusieurs œuvres de Paul Guigou ont notamment intégré de prestigieuses collections, publiques et privées (en France ainsi qu’à l’étranger), la plus emblématique d’entre elles étant La Lavandière désormais conservée musée d’Orsay, don du marchand Paul Rosenberg au Louvre en 1912.