Henri Edmond CROSS (1856 - 1910)

Henri-Edmond Cross, Henri Edmond Joseph Delacroix de son vrai nom, est né à Douai en 1856. Alors que sa famille tient une quincaillerie, ce dernier se lance dans le monde de l’art sous l’impulsion de son cousin et mentor, qui avait su déceler son talent dès l’enfance. Le jeune homme se rend à Lille où il est confié à Carolus-Duran et Alphonse Colas afin d’être formé. Il fait ses débuts au Salon de 1881, où il choisit de se présenter sous le pseudonyme « Cross », traduction anglaise de son nom afin de se distinguer de son illustre prédécesseur, Eugène Delacroix.

Peintre naturaliste dans un premier temps, Henri-Edmond Cross se rapproche petit à petit des néo-impressionnistes, séduit par les idéaux libertaires de ces derniers. Dès 1896, il a d’ailleurs offert des dessins, aquarelles et lithographies à Jean Grave pour son journal anarchiste Les Temps Nouveaux.
Toujours suivant cette mouvance idéologique, Cross a pu se lier d’amitié avec des personnalités telles que Charles Angrand, Théo van Rysselberghe ou encore Maximilien Luce, qui fait son portrait.
C’est avec Paul Signac qu’il adopte, en 1891, la technique du divisionnisme, fondée quelques années plus tôt par Georges Seurat. Le peintre se distingue par son trait de pinceau généreux dans des tons de couleurs clairs et nets.

C’est lorsqu’il choisit de s’établir dans le Var, dans les années 1890, que Cross commence véritablement à intégrer les sujets provençaux à son travail. Son œuvre influence notamment les peintres fauves par la suite, comme Henri Matisse, et s’inscrit dans le courant pointilliste qui se développe fortement dès la fin du XIXème siècle.
Le peintre meurt à Saint-Clair (Lavandou) en 1910, à l’âge de 54 ans.