Pierre BONNARD (1867 - 1947)

Pierre Bonnard. Peindre l'intimité silencieuse.

Pierre Bonnard est né en 1867 à Fontenay-aux-Roses. Il entreprend des études de droit et obtient sa licence en 1888. Cependant, la peinture est sa grande passion : il s’inscrit à l’académie Julian parallèlement à ses études puis intègre l’Ecole des beaux-arts de Paris. Il prête serment d’avocat mais se consacre pourtant à sa passion à partir du début des années 1890. Il partage alors un atelier, rue Pigalle, avec Maurice Denis et Edouard Vuillard. Il adhère au groupe des Nabis et reçoit, pour ses emprunts à l’esthétique du japonisme, le surnom de « Nabi très japonard ». 

En 1893, il expose au Salon des Indépendants et la même année, il rencontre Marthe, qui sera la compagne de toute une vie et le modèle quasiment exclusif de ses Nus jusqu’à son décès. Il travaille à de nombreux projets d’illustrations ou affiches et participe à des expositions collectives, chez Vollard notamment en 1897. Bonnard fréquente toujours Vuillard, mais aussi Thadée Natansson et sa femme Misia, l’architecte Albert Laprade et Maurice Ravel, entretient une correspondance suivie avec Maurice Denis.
A l’été 1909, Pierre Bonnard séjourne à Saint-Tropez, sur l’invitation d’Henri Manguin. Il y reviendra en 1911 avec Paul Signac et peindra un grand triptyque intitulé Méditerranée. 
En 1914, il expose chez Bernheim Jeune. Il se rend très régulièrement sur la Côte d’Azur, à Cannes, Antibes… C’est en 1926 qu’il acquiert une villa au Cannet, après avoir épousé Marthe seulement l’année précédente. Le couple se partagera désormais entre le domicile parisien du boulevard des Batignolles et leur maison du Midi.

En 1928, une grande exposition particulière de l’artiste est organisée à New-York, qui sera suivie dans cette ville quelques années plus tard de la présentation d’une quarantaine d’œuvres à la galerie Wildenstein.
Aux côtés de Vuillard et de Roussel, Pierre Bonnard se voit confier en 1936 le décor du foyer du théâtre du Palais de Chaillot. 

En 1942, Marthe décède, en pleine période de conflit mondial. Il continue à voir les amis fidèles qui restent en vie, cependant ses carnets traduisent des moments difficiles pour l’artiste, où l’inspiration et l’envie de peindre lui font défaut. Pierre Bonnard meurt au Cannet en janvier 1947. Un musée lui est entièrement consacré dans cette ville depuis 2011. En 2015, une exposition rétrospective de l’œuvre de l’artiste a lieu au musée d’Orsay : Pierre Bonnard, Peindre l’Arcadie, qui rencontre un grand succès auprès du public.