Pierre AMBROGIANI (1907 - 1985)

Pierre Ambrogiani est né à Ajaccio en 1907.  Il rejoint rapidement le continent, et à l’âge de 12 ans, il est déjà “petit télégraphiste” à Marseille. Rien d’artistique dans son éducation : Pierre Ambrogiani est un autodidacte, qui va apprendre seul les effets de matière et de couleurs sur la toile.

Ami de René Seyssaud et Auguste Chabaud, ses talentueux aînés, il s’inspire comme eux des fulgurances du fauvisme pour donner vie à son œuvre : paysages provençaux, natures mortes, faucheurs, toréadors ou nus, tous sont prétextes à la couleur. Une intensité accrue par l’épaisseur de la matière dont il sature le support, au couteau, parfois même à la truelle. Ambrogiani n’est pas effrayé par la juxtaposition de couleurs violentes et détonantes. Peu de peintres en dehors de lui ont été si insolents envers le « bon goût » établi, qui se garde de mélanger tant de teintes saturées sur un même support. 

Fréquentant le quartier du Vieux-Port, où il a son atelier, Ambro est une véritable figure marseillaise. C’est au bar du Péano que se retrouvent autour de lui et de ses frères les peintres Pascal Ambrogiani et Toussaint d’Orcino, le poète Toursky, les artistes Serra, Ferrari, Gianelli…

Pour les cinquante ans de sa carrière, en 1973, la ville de Marseille rend hommage au peintre en organisant une grande exposition rétrospective au musée de la Vieille Charité. Pierre Ambrogiani décède en 1985 à Marseille.