André
MASSON

(1896 - 1987)

<

ARBRE FEMME - FEMME LUMINAIRE, 1974

Bronze.
125 x 45 cm

Edition Tchou, Paris.
Douze épreuves et quatre épreuves d’artistes justifiées, épreuves en bronze sur socle en marbre noir avec quatre miroirs incorporés, celle-ci portant le n°EA4.
Signature « André Masson » en toutes lettres sur le mollet gauche.

Bibliographie :
Roger Passeron, André Masson, catalogue général des sculptures, Il Quadrante Edizioni, Turin, 1987, modèle reproduit sous le n°26 et commenté p. 157 à 162.

Historique, d’après Roger Passeron :
« Cette sculpture s’intégrait dans un ensemble constituant l’ameublement d’une chambre. Ensemble dont les parties étaient créées par différents artistes. C’est ainsi que Max Ernst réalisa un lit-cage et son paravent et André Masson ce lampadaire.
Le lit-cage de Max Ernst a pour dimensions : hauteur 222 cm, largeur 247 cm, longueur 261 cm. Son paravent fait 186 cm de hauteur et 166 cm de largeur en trois volets. Le lit-cage est orné de deux miroirs ronds sur le dos desquels figurent deux lithographies de Max Ernst qui a réalisé également une branche d’arbre verte sculptée à la main dont les feuilles ressemblent à des figues et qui se déploie sur tout le devant vertical du lit.
André Masson fit de nombreux croquis d’étude pour ce lampadaire. À l’origine même, il envisageait de faire un portemanteau plutôt qu’un lampadaire.
C’est la dernière sculpture créée par André Masson. Commandée par Tchou elle aurait été diffusée par la Société Modarco (groupe bancaire) qui diffusa les lits de Max Ernst.»

Roger Passeron, André Masson, catalogue général des sculptures, Il Quadrante Edizioni, Turin, 1987, p.157.