Marc Held

21 septembre - 12 octobre 2013

De la photographie au design / Du design à l’architecture
Retour sur près de 60 ans de créativité


La galerie est sortie de son domaine de prédilection en proposant cette exposition consacrée à Marc Held, De la photographie au design / Du design à l’architecture. Pas de peinture aux murs de la galerie mais des photographies de jeunesse de l’artiste, qui confèrent une atmosphère toute personnelle aux pièces de mobilier, chinées ou rééditées pour l’occasion, aux différents objets et projets d’architecture présentés.
Marc Held a lui-même organisé la scénographie de l’exposition et orchestré une soirée de vernissage exceptionnelle autour du dévoilement de son prototype de fauteuil, le Primoculbuto. Inspiré, inspirant, Marc Held a dépoussiéré l’horizon de la galerie comme nous en avions secrètement rêvé depuis longtemps.
Le grand retour de Marc Held, après des années d’absence, a particulièrement été salué par la presse française spécialisée.

Marc Held. Un nom que les amateurs de design des années soixante connaissent. On connait moins Marc Held architecte et photographe.
Cette exposition s’intéressait à l’œuvre complète de ce créateur protéiforme et inclassable, un homme caractérisé par la fulgurance de ses inspirations. 
Etaient présentés ses produits iconiques, réédités pour certains : le fauteuil Primo Culbuto, le cabaret à thé en porcelaine pour la Maison J.L Coquet, le canapé IBM…
D’autres objets et meubles de cette époque étaient également à découvrir ainsi que les projets d’architecture et des photographies inédites prises par Marc Held entre 1950 et 1960.

Marc Held a produit nombre d’objets dans les domaines les plus divers tout au long de sa carrière. De l’objet utilitaire à la mode en passant par les meubles. Cette exposition était l’occasion de parcourir ses réalisations et de comprendre la philosophie du designer. Une profonde volonté de démocratisation du mobilier a toujours caractérisé chacune de ses réalisations. Marc Held fait partie de la famille des designers « engagés ». Chaque fois il porte le même soin du détail pour que ses formes, non dénuées d’un certain humour, trouvent des réponses adaptées aux usages modernes.