BRAFA 2020

26 janvier - 2 février 2020

Pour sa sixième participation à la BRAFA, la Galerie Alexis Pentcheff est très heureuse de présenter une sélection inédite de peintures postimpressionnistes ainsi qu’un rare ensemble d’œuvres dédié aux peintres Nabis et à Misia Sert, muse de la modernité.

A la fin du XIXe siècle, la peinture des Nabis, libre de toute convention académique, est audacieuse, déjà moderne. Elle s’inscrit alors en partie dans la démarche de la galerie, qui, depuis ses débuts, s’attache à représenter la modernité développée en Provence, sa chère région. Avec cette sélection comprenant un rare tableau de Pierre Bonnard et un ensemble exceptionnel d'oeuvres sur papier d'Edouard Vuillard, il semble cohérent de revenir aujourd’hui aux jeunes heures de ce tumulte pictural.

Devant Le Talisman de Paul Sérusier réalisé en 1888 Pierre Bonnard découvre la puissance de la peinture moderne. Un an après la formation des Nabis, cette révélation le pousse à se consacrer pleinement à son art en 1890. Un art ardent, novateur, guidé par la subjectivité et porté par une profonde admiration vouée à Paul Gauguin. Aux côtés de ses « confrères » - Paul Sérusier, Paul Ranson, Edouard Vuillard et Maurice Denis - le peintre se place en visionnaire, celui de mondes nouveaux, révélés sous l’impulsion de ses pinceaux. Avec ce mouvement nouveau, le tableau s’affranchit du détail. Dans un langage artistique explosif, hérité de l’art japonais, dans lequel couleur crue et ligne souple confèrent à la toile son autonomie.

Pierre Bonnard et Edouard Vuillard, qui partagent un studio rue Pigalle, s’éprennent de la célèbre musicienne Misia Godebska, épouse du directeur de la Revue Blanche, qui n’est autre que leur ami, Thadée Natanson. La talentueuse envoûte les plus grands artistes de son temps, parmi lesquels Toulouse-Lautrec, Vallotton ou le romancier Romain Coolus. Née en Russie d’une famille d’artistes, la jeune femme charme le tout Paris qu’elle accueille régulièrement à l’occasion de grandes réceptions. Elle apprécie la compagnie d’artistes et se plait dans cette atmosphère culturelle riche qui lui est familière. Misia séduit. Sa beauté n’étant qu’un aspect bien réduit de sa personnalité ensorceleuse. Indépendante, intelligente et discrète elle est une femme cultivée, que l’on nommera comme arbitre du bon goût au cœur de toutes les tendances artistiques.